Les objets connectés sont de plus en plus nombreux à occuper notre espace. On en trouve pour tous les usages : maison connectée, sport connecté, santé connectée, objets connectés pour les bébés et les enfants (par exemple la tétine connectée, la brosse à dent connectée ou le moniteur de sommeil), objets connectés pour les animaux, objets connectés eco-friends. La liste s’allonge de jour en jour, et pour s’en faire une idée, il suffit de consulter le site webdesobjets.fr

Il n’y a pas que la surveillance qui intéresse les concepteurs. Le jeu et les objets ludiques deviennent eux aussi connectés. Cayla en est un parfait exemple.

Qui est Cayla ?

Après Nao de chez Aldebaran-Robotics, ce petit robot humanoïde de 58 cm de haut, entièrement programmable, voici une nouvelle venue : Cayla.

Cayla est une poupée connectée, à peine plus petite avec ses 46 cm. Son originalité est de pouvoir interagir avec les enfants et de leur apprendre beaucoup de choses. Cayla se connecte à une tablette ou un smartphone en utilisant le Wifi ou une connexion 3G/4G. Elle comprend tout, dans plusieurs langues, utilisant la reconnaissance vocale de Google. Elle trouvera sans doute sa place parmi les cadeaux de Noël.

Avantages et limites de la poupée connectée

Cayla a l’avantage d’un prix très abordable, on peut la trouver à moins de 60 euros. L’inconvénient, toutefois, est qu’il faut posséder une tablette ou un smartphone. Mais il s’agit d’un objet connecté, cela paraît donc naturel, sauf que les enfants ne sont pas nécessairement équipés de ces appareils.

L’enfant peut « utiliser » Cayla hors-ligne pour jouer avec elle, par exemple au morpion, ou parcourir son album photo. La fonction en ligne est bien plus riche. Il est alors possible de poser des questions à Cayla, elle y répondra. Elle comprend presque tout, la limite étant le contenu de la base de données. Cette base de données peut s’enrichir et les parents peuvent même utiliser des filtres. Ils peuvent ajouter des mots interdits, auquel cas Cayla répondra par « Je ne sais pas de quoi tu parles ».

En complément d’information, rendez-vous sur le site : Mon amie Cayla

Laisser un commentaire