Select Page

Le suivi de sa dépression à l’aide de son iPhone

Le suivi de sa dépression à l’aide de son iPhone

Le temps de lecture est de 2 minutes

La tendance actuelle est la possibilité de lien entre le malade et le soignant à l’aide de son smartphone ou sa tablette. On peut prendre l’exemple des produits proposés par Withings tels que la balance ou  bien le tensiomètre. Ces outils 2.0 permet à celui qui les possesseurs de suivre son état de santé. Mais ce qui n’est pas souvent expliqué c’est que cela peut aussi servir aux médecins. Effectivement si vous avez des problèmes de tensions, vous pouvez tout à fait utiliser le tensiomètre Withings chaque jour. Vous aurez alors un suivi que vous pourrez apporter à votre médecin lors de votre prochaine consultation, ou même lui envoyer sans vous déplacer.

Ce genre d’outils peut éviter à certaines personnes d’être hospitalisées. Elles peuvent rester chez elles tout en étant toujours suivies par leur médecin.

C’est pour cela que la Start Up RxApps souhaite proposer une application adaptée pour le suivi des traitements pour les maladies mentales comme la dépression. Un des risques lors de la dépression est le suicide. Mais surtout le but du psy est d’aider la personne à sortir de son état dépressif. L’aide peut passer par la médication. La difficulté est de trouver le médicament le mieux adapté et surtout le bon dosage. Mais pour le suivi la difficulté est que le psy ne voit pas son patient tous les jours, un suivi plus complet pourrait permettre d’aider encore plus rapidement la personne à se sentir mieux.

L’application proposera une série de questions adaptées à sa situation chaque jour pour connaître son humeur du moment, son nombre d’heures de sommeil ou de sport.

La difficulté pour ce genre d’applications outre le choix des questions est la confidentialité des données. John Moore, le fondateur de RxApps affirme que les données sont chiffrées car les potientls clients « ne tiennent pas à ce que d’autres personnes découvres qu’ils ont des troubles bipolaires ou de l’anxiété ».

Il n’y a plus qu’à attendre que l’application sorte pour que l’on voit ce que cela donne. Il est bien évidemment que le succès ou non va dépendre de la communauté. Il est nécessaire au préalable que le personnel soignant accepte de l’utiliser et ça, ce ne sera pas forcément facile. Et surtout ce ne sera dans un premier temps qu’aux États-Unis, je pense qu’il faudra attendre au moins 1 an avant que ce genre d’application soit utilisée.

Le suivi de la tension avec l’outil développé par Withings par exemple est très peu utilisé en France, alors que la société est française et que les possesseurs de tensiomètre à la maison sont de plus en plus nombreux. Mais les médecins ne semblent pas encore prêts à les utiliser.

Source : NationalJournal

About The Author

Laisser un commentaire

<script type="text/javascript"

Recent Tweets