Vous connaissez surement la loi Hadopi qui a pour but une riposte graduée pour les personnes qui téléchargent illégalement.

 04822096-photo-hadopi

Le service est critiqué par tous les acteurs d’internet. Logique c’est une dépense inutile d’argent, avec un budget de 6 millions par an pour seulement 60 employés et surtout ça ne résout pas le problème du piratage. En effet, les plus grands pirates sont ceux qui ont le plus de connaissance en informatique et savent se protéger contre les personnes d’Hadopi.

L’idée de la loi aurait pu être intéressante. Mais elle a en réalité pour but de protéger le marketing de l’audiovisuel. Si on regarde pourquoi les gens téléchargent illégalement, c’est en partie à cause du prix des Blu-Ray ou du cinéma. Plus de 8€ pour aller voir un film c’est selon moi beaucoup trop. Si le prix était divisé par deux, les cinémas se plaindraient moins d’une baisse constante de fréquentation.

Hadopi n’a pas assez d’argent !

Actuellement, Hadopi serait en conflit avec l’industrie du cinéma, tout simplement parce que la sévérité du service n’est pas assez importante. Pour répondre à cela, Hadopi estime qu’elle aurait besoin de 2,5 millions de budget en plus.

Mais pourquoi ? En étant arrondissant mes calculs, les 6 millions permettent de donner un salaire de plus de 3000€ par mois net pour chaque employé. Et j’ai considéré que pour l’infrastructure informatique, le budget par employé est de 10 000€ ce qui est bien plus que nécessaire. Pourquoi demander un budget supplémentaire ? Doivent-ils payer des personnes extérieures comme les fournisseurs internet pour avoir des informations ?

Que manque-t-il à Hadopi ?

Des spécialistes. Comme la loi est très controversée par les professionnels d’internet, les personnes qui pourraient réellement aider le service ne veulent pas y aller. Il faudrait engager des hacker. Mais ce serait la honte pour eux de travailler pour le service.

Quelle solution pour limiter le piratage ?

Comme les personnes les plus compétentes ne veulent pas travailler pour Hadopi, il est difficile pour le service de réussir à faire ce pour quoi il est payé.

Et pourtant la solution est simple pour limiter le piratage. Mais pour cela, il faudra que le gouvernement prenne ses responsabilités.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il faut se détacher de l’industrie cinématographique. Les films quand ils ont un certain succès permettent de gagner énormément d’argent. Et je suis presque sur que si les places de cinéma étaient à 4€, comme il y aurait plus de spectateurs, les cinémas gagneraient encore plus. On le voit d’ailleurs lors du printemps du cinéma avec un afflux important de spectateurs. Les petits films auront quant à eux toujours de difficultés. D’ailleurs les cinémas indépendants ont presque tous disparu face à une inaction du gouvernement envers l’industrie cinématographique.

Se détacher de l’industrie cinématographique peut se faire d’une manière simple. Supprimer les délais d’exploitation des films de 3 ans, ce qui pose de gros problèmes à Netflix. Et si Orange veut lancer son propre service, il se retrouvera face au même problème.

Ce sont ces services de streaming vidéo qui vont permettre de limiter le piratage, comme ce fut le cas avec l’arrivée des services de streaming musical comme Spotify ou Deezer.

Grâce à Netflix et aux futurs concurrents, le téléchargement illégal va énormément diminuer. J’ai d’ailleurs vu sur internet plusieurs personnes qui ont dit que grâce à Netflix leur disque dur gagnait beaucoup de place. Il est vrai que Netflix propose déjà un service intéressant, je découvre de nombreuses séries que je n’avais pas vues avant.

En plus bonne nouvelle pour le gouvernement, Hadopi pourrait voir son budget diminué voir être supprimé. 6 millions de plus dans les caisses de l’État chaque année, vu que le gouvernement cherche à faire des économies ce serait intéressant.

Et le risque d’une action de l’industrie cinématographique ? Il pourrait avoir une grève des cinémas. Mais je pense que si les gens ont accès à de nombreux films et séries via Netflix, ils pourront se retenir quelque temps d’aller au cinéma. Et cela permettrait peut-être de découvrir certains cinémas indépendants s’ils existent encore dans votre ville.

Et pour ceux que ça intéresse, voici les chiffres d’Hadopi pour le mois de septembre.

Laisser un commentaire