Le service existe depuis un peu plus de 2 mois en France. C’est le parfait outil pour limiter le piratage. Aux États-Unis, Netflix représente tout de même 35% du trafic internet, c’est énorme. Je serais curieux de savoir la baisse du piratage des films et séries au pays de l’Oncle Sam.

En France, on a un service allégé. La faute aux politiques et aux lobbys cinématographiques. Vous n’aurez pas de films sortis en DVD (ou Bluray) il y a moins de 36 mois. Et même si ça passait à 24 mois ce serait toujours ridicule, surtout que des plateformes comme iTunes proposent déjà des films en location avant la sortie en Bluray.

Ajoutez à cela les contrats avec les chaines de télévision qui empêchent de proposer leur propre série sur leur service. L’exemple tout trouvé est House of Cards qui est disponible sur Canal+ donc pas sur Netflix. Résultat, les Français vont continuer à voir illégalement cette série.

Orange-Is-The-New-Black-Poster-Wallpaper

Cela fait déjà pas mal de contraires qui font d’ailleurs hésiter les Français à s’abonner au service. C’est dommage, ça m’a permis de découvrir de bonnes séries comme Breakout Kings ou Orange is the new Black.

breakout-kings

Maintenant une association de consommateur française a assigné en justice Netflix. CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) explique que 2 points seraient en contradiction avec le droit français.

Le premier souci est de pouvoir changer les clauses du contrat sans en informer ses clients. « Cela signifie, par exemple, que Netflix peut à tout moment créer ou rallonger une période d’engagement obligatoire » explique François Carlier, le délégué général de la CLCV au Parisien. Il est clair que Netflix risque de faire ça en engageant ses clients quelques mois et en les perdant tous à l’issue de ces mois d’engagement. Il est vrai aussi que dans nos contrats français aucune clause ne peut être changé. En conséquence, il y a trop de clauses qui font que personne ne les lit toutes. Au final, le français signe des clauses qu’il ne peut pas critiquer par manque de temps ou de courage. C’est vrai que c’est mieux.

Le deuxième point est sur le fait que le contrat ne stipule pas de garantie quant à la qualité vidéo de son service. Là encore, si Netflix propose une mauvaise qualité de vidéo le client va rester engagé sans se poser de question et ne va pas non plus résilier. Dans nos contrats téléphoniques, il y a bien une garantie sur la qualité du service. Mais la garantie est tellement faible que cela équivaut à rien. Au début de Free beaucoup se plaignaient des problèmes de connexions. Et pourtant les clients n’ont pas reçu de dédommagement à moins que j’aie zappé quelque chose.

Comme vous avez pu le comprendre, j’ai tourné dans l’autodérision cette assignation en justice de Netflix. Mais je trouve cela vraiment gênant qu’une société de consommateur ne pense pas au consommateur et encore pire ne le comprenne pas. Celui qui s’abonne à netflix a internet, il peut donc se renseigner. C’est d’ailleurs un sujet à controverse en ce moment avec les médecins qui se plaignent d’avoir des patients allant sur internet croyant qu’ils vont trouver la réponse à leurs maux.

Je serais à la place de Netflix, je suspendrais le service en France. Il est clair qu’il faudra attendre des mois si ce n’est plusieurs années pour qu’un bénéfice existe en France. Pourquoi se casser la tête surtout quand on vous met des bâtons dans les roues ? C’est dommage pour les Français, ils seront obligés de continuer à pirater.

En tout cas si vous aimez Netflix, n’hésitez pas à nous faire partager les bons titres de séries ou de films à regarder.

Laisser un commentaire