Select Page

La caverne des voleurs

La caverne des voleurs

Le temps de lecture est de 2 minutes

Comme chaque semaine, une expérience psychologique. Je vais vous présenter la recherche intitulée la « Caverne des voleurs », effectuée en 1961 par Sherif, Harvey, White et Hood.

24 enfants, répartis en 2 groupes de 12, ont participé à l’expérimentation. Ils ont installé les équipes à des moments différents dans un camp où ils ont occupé 2 logements différents relativement éloignés l’un de l’autre. Aucun contact n’est possible entre ces 2 groupes.

La 1ère semaine, les enfants sont invités à participer à des activités de loisirs.  Chaque groupe va se donner un nom, les Eagles (les aigles en français) pour les uns et les Rattlers (les crotales en français) pour les autres. Dans chaque groupe, des rôles apparaissent avec des leaders qui s’imposent.

La 2ème semaine, un tournoi est organisé. Les gagnants remporteront un trophée ainsi que de beaux couteaux.  La réussite d’une équipe implique l’échec de l’autre. Très rapidement des insultes et des accusations de tricheries sont proférées par les 2 groupes. Les 2 équipes vont aller faire des raids dans les dortoirs chez les « ennemis » tout en semant la zizanie. Il ne faut pas oublier que chaque dortoir est relativement éloigné l’un de l’autre. A la fin de l’une des épreuves du tournoi, chaque équipe surestime ses performances et sous-estime les performances de l’autre équipe.

La 3ème semaine, les enfants devront résoudre des problèmes, nécessitant le travail conjoint de tous. Plus le nombre de ces situations de coopération est important, plus l’attitude change. L’hostilité s’estompe peu à peu.

Dans cette expérience de Sherif et al., les Eagles et les Rattlers ne se sont pas contentés de se détester et de se combattre. Ils ont aussi considéré les 2 groupes différemment. Chaque groupe se voyait courageux, fort et amical. Les éléments du groupe « ennemi » était vu comme des faibles, des escrocs et des sales types.

Ces croyances que chaque groupe a, sont ce que l’on appelle plus communément des stéréotypes.

On peut en citer quelques uns : les femmes ne savent pas conduire et sont dangereuses en voiture, les hommes sont machos et ont le monopole de la violence conjugale, …

Je suis sûr que vous en connaissez beaucoup d’autres et que vous croyez en certains, non ?

About The Author

Laisser un commentaire

<script type="text/javascript"

Recent Tweets